Homepage

Menu Enseignement.be

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Refonte de la formation initiale des enseignants: Contexte

Dans le cadre de la Déclaration de politique communautaire 2009-2014, le Gouvernement s’est engagé à entreprendre une refonte de la formation initiale des enseignants, reposant sur les avis et besoins exprimés par les acteurs concernés. A terme, face aux exigences du métier, cette refonte impliquerait, par un allongement de la durée des études à 5 ans, un renforcement progressif de la formation des instituteurs et des régents, intégrant à la fois les besoins nouveaux et une plus grande collaboration avec les enseignants de terrain.

L’évaluation participative de la formation actuelle des enseignants a été mise en oeuvre non seulement auprès des acteurs de la formation des instituteurs et régents, mais également en impliquant chacune des institutions qui forme des enseignants - tous niveaux d’enseignement confondus : universités, hautes écoles, écoles supérieures des arts et de promotion sociale. Finalement, tous les acteurs directement et indirectement impliqués dans la formation initiale des enseignants (FIE) ont eu voix au chapitre.

Cette évaluation a été menée entre mars 2011 et février 2012 par le Centre d’études sociologiques de l’Université Saint-Louis. Qualitative, participative et prospective, elle a abouti à la publication d’un rapport qui fait état du contexte de la formation initiale en Fédération Wallonie-Bruxelles, rend compte des points de vue des acteurs, et met en évidence des problématiques de synthèse et des perspectives pratiques. Depuis lors, ce rapport a été présenté au Gouvernement et au Parlement (au printemps 2012), a été diffusé et discuté dans une série d’assemblées.

Parallèlement à l’évaluation menée, un certain nombre d’instances, de conseils et d’institutions ont, sur demande du Ministre de l’Enseignement supérieur ou spontanément, remis un avis sur les insuffisances de la formation actuelle des enseignants ou sur ce qu’elle pourrait contenir dans l’hypothèse d’un passage à 5 ans. Par ailleurs, parmi les analyses sur lesquelles le Gouvernement peut également s’appuyer, celle publiée en 2010 par l’Agence pour l’Evaluation de la Qualité de l’Enseignement Supérieur - "Evaluation du bachelier Instituteur-trice préscolaire en Communauté française de Belgique. Analyse transversale". - contient plusieurs scénarios pertinents d’allongement de la formation initiale des instituteurs et régents, assortis de leurs avantages et inconvénients.

Enfin, dans un contexte plus large, le processus spécifique d’évaluation de la formation des enseignants a pris place dans la foulée des travaux de la "Table ronde de l’Enseignement supérieur" (décembre 2009 - mai 2010), visant à susciter un large débat participatif sur l’avenir de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles et sur son évolution dans le paysage européen, dix ans après la mise en oeuvre du Processus de Bologne. Les mesures concrètes qui seront prises par le Gouvernement dans le cadre spécifique de la formation des enseignants devront s’articuler avec celles qui visent à améliorer et renforcer la cohérence de l’ensemble du paysage de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles. Plus globalement encore, elles seront prises en tenant compte du contexte et de la dynamique du Plan « Horizon 2022 ».

La note d’orientation concernant la formation initiale des enseignants

La note formule des propositions concrètes et une orientation des travaux :

  • qui s’appuient sur l’évaluation qualitative réalisée et les divers avis recueillis – en ce compris, ceux demandés par le Gouvernement ;
  • qui tiennent compte du contexte actuel de notre système éducatif et gardent le cap des enjeux sous-jacents – éthiques, sociaux, démographiques, géographiques, économiques ;
  • qui soutiennent et renforcent des initiatives et dispositifs existants, et qui développent et amplifient les collaborations nécessaires entre tous les niveaux d’action et de décision ;
  • qui tracent des perspectives et fixent des objectifs à court, moyen et long termes, inscrivant la réforme de la formation initiale dans la durée - le temps de l’école n’étant pas le temps du politique ;
  • qui tiennent compte du contexte budgétaire dans lequel la réforme de la formation initiale s’inscrit.

Téléchargez  (document Adobe Acrobat, ressource 9997) la Note d’orientation concernant la formation initiale des enseignants.

La refonte de la formation initiale des enseignants

Globalement, la refonte de la formation :

  • concerne tous les futurs enseignants, sans distinction du niveau d’enseignement auquel ils se destinent ;
  • implique tous leurs (co)formateurs, en tenant davantage compte de leurs parcours professionnels ;
  • doit permettre aux actuelles institutions de formation initiale de prolonger les collaborations existant entre elles, de les développer voire de les amplifier dans une structure de formation nouvelle, en 5 ans ;
  • s’implantera progressivement, sur base des organisations actuelles, mais résolument, avec de nouvelles exigences et perspectives ;
  • offrira un modèle de formation privilégiant toujours l’articulation théorie/pratique.

 

 

 

 

 

lien vers la page fiches fiscale et syndicales
lien vers la page dossier tice osons la collaboration
lien vers la page réforme des titres et fonctions
lien vers la site du pacte d'excellence
lien vers la site FAQ+
lien vers la page des annuaires scolaires
lien vers la page decolage
lien vers la page des actualités
lien vers la page espace enseignant
lien vers la page des communiqués de presse
lien vers la page du magazine PROF
lien vers la site Educatube
lien vers la site Carteprof.be
???