Enseignement.be - Magazine PROF n°23

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°23

 


L'info 

Vers un tronc commun jusqu’à la troisième secondaire

Article publié le 01 / 09 / 2014.

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles veut ouvrir cette législature par un « Pacte pour un Enseignement d’excellence».

La Déclaration de politique communautaire (1) annonce un « Pacte pour un Enseignement d’Excellence », qui fixerait les priorités pour dix ans après débat avec les syndicats, fédérations de pouvoirs organisateurs, parents. Mais aussi avec les partenaires sociaux, pour « une articulation renforcée entre les politiques communautaires et régionales, en matière d’enseignement, de formation, mais aussi d’emploi et d’économie » (2). Un long chapitre concerne d’ailleurs « les synergies entre l’enseignement qualifiant et le monde du travail ».

L’amélioration des performances des élèves et la lutte contre les inégalités restent des défis à relever. Parmi d’autres mesures, l’accord de gouvernement prévoit « d’allonger le tronc commun au moins jusqu’à la 3e année charnière pour la confirmation des choix d’orientation et du renforcement des savoirs de base », et de le « doter d’une dimension polytechnique en plus de la maitrise des savoirs de base ». Il prévoit aussi, mais sans entrer dans le détail, une épreuve externe certificative en fin de 6e secondaire.

Les initiatives de « classes sans échec » et d’« écoles sans échec » seront soutenues, encadrées et évaluées, tandis que des moyens seront accordés aux écoles développant des alternatives au redoublement en primaire et au 1er degré secondaire.

Réaffirmant que « les enseignants sont la clé de voute de l’école », l’accord de Gouvernement prévoit d’adapter leurs conditions d’engagement et de dynamiser les carrières enseignantes. Et « sous cette législature, la formation initiale sera portée à 4 ans en renforçant essentiellement les périodes de stages au cours de cette dernière année » tandis que « la formation continue des enseignants sera redynamisée en articulation étroite avec la réforme de la formation initiale ».

Sans entrer dans le détail, l’accord de majorité insiste sur le rôle-clé des directeurs et sur la nécessaire autonomie des établissements. Mais « ce renforcement de l’autonomie s’accompagnera d’une responsabilisation, en fonction d’objectifs à atteindre, et dans une logique de pilotage » explicitée par le texte.

Et les moyens ? « Notre système éducatif bénéficie d’un des meilleurs encadrements. Notre devoir est de le rendre plus efficace en utilisant mieux les moyens mis à sa disposition », annonce l’introduction de cette Déclaration qui propose de « dépasser certains tabous ». Notamment la rationalisation de l’offre scolaire : « L’enjeu scolaire est tel en Fédération Wallonie-Bruxelles qu’il ne tolère pas de concurrences stériles entre établissements »

D. C.

(1) http://bit.ly/1sMnbuo
(2) Également affirmée dans les accords de gouvernements wallon (http://bit.ly/1q04ljk) et bruxellois (http://bit.ly/1vgOUFl).

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !