Enseignement.be - Magazine PROF n°23

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°23

 


A votre service 

Une académie qui fédère plus de deux-cents écoles

Article publié le 01 / 09 / 2014.

L’ARES, c’est l’Académie de recherche et d'enseignement supérieur née de la réforme de la structure et du paysage de l’enseignement supérieur.

En novembre 2013, le paysage de l’enseignement supérieur a été redessiné (1). Cette réforme s’est notamment concrétisée par la création d’une structure faitière unique : l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES). Elle fédère les six universités, les vingt hautes écoles, les seize écoles supérieures des arts et les cent-deux établissements d’enseignement supérieur de promotion sociale.

La réforme a aussi défini, sur une base géographique, cinq pôles académiques qui assurent le dialogue et la concertation entre les établissements d’enseignement supérieur sur le plan local. Enfin, trois zones académiques interpôles ont été chargées de donner des avis à l’ARES sur l’offre d’enseignement supérieur de type court (2).

Des missions...

Les principales missions de l’ARES ? Représenter l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles auprès du Gouvernement, des autres Communautés belges et sur le plan international. Jouant son rôle de coordinatrice, elle devra favoriser des collaborations entre des établissements, notamment dans le domaine de la recherche, de la vie étudiante dans ses aspects transversaux, du pilotage et des statistiques, etc.

Elle est aussi chargée de donner des avis au Gouvernement, notamment sur l’offre de l’enseignement supérieur et son évolution, comme par exemple l’allongement de la formation initiale des futurs instituteurs et régents... Elle propose les habilitations - c’est-à-dire le droit d’organiser un cycle d’études sur un territoire - en veillant à limiter les concurrences entre les établissements, les formes d’enseignement et les pôles académiques.

Pour aider le conseil d’administration de l’ARES à prendre ses décisions, des instances particulières ont été prévues : trois chambres thématiques (universitaire, de l’enseignement supérieur artistique et des hautes écoles/enseignement de promotion sociale) et douze commissions permanentes.

Celles-ci sont chargées notamment de la mobilité des étudiants et du personnel, de l’aide à la réussite, de la coopération au développement, de la valorisation de la recherche et de la recherche universitaire, de l’apprentissage tout au long de la vie… Un conseil d’orientation proposera des avis sur de nouvelles offres d’enseignement en fonction des besoins et des réalités socioéconomiques.

...ambitieuses

Un vaste programme que l’ARES commencera à mettre en œuvre dès cette rentrée académique. À court court terme, elle devrait être amenée à jouer un rôle d’arbitrage fédérateur, lorsque des universités ou des hautes écoles exprimeront le souhait d’ouvrir de nouvelles filières.

Catherine MOREAU

(1) http://bit.ly/1l5SSjy
(2) Lire « Le paysage du supérieur redessiné », dans notre numéro de septembre 2013.

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !