Enseignement.be - Magazine PROF n°23

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°23

 


Focus 

L’aménagement du territoire vu de la classe

Article publié le 01 / 09 / 2014.

Enseignants en géographie au Collège Saint-Louis, à Liège, Jean-François Close et Mélanie Hussin font réfléchir leurs élèves aux enjeux de l’aménagement du territoire.

Sur des cartes montrant l’évolution de l’espace bâti de 1775 à nos jours, la zone d’habitat prend progressivement ses aises à Liège. De quoi faire réfléchir et réagir ces élèves de 6e secondaire, option sciences et maths fortes et de technique de transition orientation sciences sociales éducatives. Là où autrefois les champs s’étendaient à perte de vue, il a fallu prévoir des routes, des centres commerciaux, des écoles,… Avec des conséquences bien sensibles. « Venir en voiture depuis Theux jusqu’au quartier du Longdoz, cela prend presque une heure le matin ! », observe une élève.

« Le concept d’aménagement du territoire est bien présent dans le cours de formation géographique et sociale (2 h) de 6secondaire, explique Jean-François Close, professeur de géographie. Il s’agit, de préférence à partir d’images ou de cartes, d’analyser une question d’organisation de l’espace en Belgique ou en Europe. Pour cela, on observe l’évolution des facteurs de localisation des différentes activités agricoles, industrielles et de services, les conflits d’intérêts spatiaux, les fondements d’une gestion rationnelle de l’environnement, les politiques d’aménagement,…   Cela répond à une compétence que nous nous efforçons de développer chez nos élèves depuis la 3e et qui est l’aboutissement de l’ensemble des apprentissages du cours: prendre une position personnelle argumentée ».

Du jeu au terrain

Jean-François Close, comme sa collègue Mélanie Hussin, commencent par proposer à leurs élèves répartis en équipes le jeu Urbanistes en herbe créé par la Haute Ecole Léonard de Vinci et la Fondation wallonne. Les rhétoriciens sont chargés d’aménager un espace en répondant aux besoins créés par l'arrivée d'une centaine de nouveaux habitants dans une commune. Ils doivent donc se poser les questions : où et comment les loger, prévoir leurs déplacements, leur donner du travail et leur garantir un accès à la formation, aux loisirs et à la consommation... ? Le tout en respectant des contraintes budgétaires et d'aménagement durable.

Place, ensuite, à la confrontation avec la réalité de terrain. «J’ai demandé à mes élèves de rechercher divers documents, puis de présenter dans un power point un projet urbanistique liégeois (l’Esplanade des Guillemins, la Cité Miroir, l’éco quartier du Sart-Tilman, par exemple). En l’état actuel, les aspects positifs et négatifs du projet", détaille Mélanie Hussin. Une autre classe de 6e a collaboré, à l’aide de maquettes, d’un power point et de photos, au projet de réaménagement du Parc de la Chartreuse. Ils ont répondu ainsi à l’invitation du Lepur, centre de recherche sur la ville, le territoire et le milieu rural, de l’Université de Liège.


Les citoyens de demain

La réflexion sur l’aménagement du territoire fait aussi partie de l’évaluation des élèves en fin d’année. Jean-François Close leur demande d’analyser l’origine et les changements engendrés par la création du complexe commercial Médiacité, voici quelques années, dans le quartier de l’école. Puis chaque élève doit choisir un aménagement réalisé en Belgique ou à l’étranger, et rédiger un article pour une revue «grand public ». Il y détaille, de manière impartiale, la genèse du projet, les variantes possibles, les acteurs, les enjeux, les avis positifs et négatifs (celui des promoteurs, des groupes d’opposants,…) Il y ajoute des cartes à l’échelle présentant l’implantation prévue ou réalisée, des images « Google earth » situant les composantes du projet et son intégration dans le milieu, des photos référencées,…

« Initier nos élèves à l’aménagement du territoire, c’est pour nous  une démarche citoyenne : ces jeunes sont majeurs ou sur le point de l’être. Ils seront sans doute vite amenés à être actifs au sein de groupes de pression ou de comités de quartier. Le Gouvernement wallon n’a-t-il pas, récemment, proposé à chacun de donner son avis sur le Schéma de développement régional qui doit dessiner le territoire wallon d’ici 2040 ? Nous avons  présenté en classe les grandes lignes de ce document ».

Catherine MOREAU

 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !