Enseignement.be - Communiqué de presse du Cabinet de Madame la Ministre I. Simonis

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 13-10-2016 à 00:00.

Communiqué de presse du Cabinet de Madame la Ministre I. Simonis

 


25 ans du Décret organisant l'Enseignement de promotion sociale

15 avril 2016

Ce samedi 16 avril, le Décret organisant l'Enseignement de promotion sociale (EPS) célèbrera ses 25 ans d'existence. Les anniversaires étant toujours propices à jeter un regard dans le rétroviseur, à identifier les défis actuels ainsi que les perspectives d'avenir, la Ministre de l'Enseignement de promotion sociale de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, a organisé, ce vendredi et pour l'occasion, une matinée de réflexion sur certains enjeux de ce type d'enseignement.

Le colloque intitulé « Quelle place pour l'Enseignement de promotion sociale dans le paysage régional ? », à destination des quelques 250 chefs d'établissements et acteurs de l'EPS invités, a ainsi permis de mettre en perspective le double objectif social et économique du décret de 1991 dans l'organisation régionale. Comment préserver la plus-value de l'Enseignement de promotion sociale dans notre schéma institutionnel ? Comment optimiser son articulation avec les outils et acteurs régionaux ? Comment l'EPS peut-il davantage répondre aux défis du 21ème siècle ? Ces quelques interrogations ont été abordées par les intervenants issus d'horizons divers comme en témoigne la présence des Ministres régionaux de l'Emploi et de la formation, Eliane Tillieux pour la Wallonie, et Didier Gosuin pour la Région de Bruxelles-Capitale mais aussi celle de l'Administratrice générale du Forem, Marie-Kristine Vanbockestal, et d'Hervé Pétré, Président du Conseil général de l'Enseignement de promotion sociale.

« L'enseignement de promotion sociale a souvent été précurseur : sa création, fin du 19ème siècle, a offert, dans une vision émancipatrice, les premiers cours du soir aux ouvriers et travailleurs. En 1991 aussi, lorsque le décret organise et structure les premiers cours modulaires, qui reconnaissent et valorisent les expériences professionnelles. Nous devons dès lors continuer à nous inscrire dans cette logique de modernité et répondre aux actuels défis en alliant émancipation des personnes aux réponses locales et régionales en matière d'emploi.Cela implique de poursuivre la réflexion, avec nos partenaires et sans tabou, pour renforcer les complémentarités et les cohérences possibles entre les différentes entités », précise la Ministre Simonis.

En 2015, l'Enseignement de promotion sociale a mis sur pied plusieurs initiatives de formations, dont certaines en partenariat avec les opérateurs régionaux : il a notamment organisé un module en logistique (métier en pénurie) dans le cadre de la mise en œuvre du Trilogiport en janvier dernier, des formations « citoyenneté » dans le cadre des parcours régionaux d'intégration mais aussi dans l'univers carcéral, des formations supplémentaires en Français langue étrangère pour rencontrer les besoins nés de la récente crise migratoire. De nouvelles conventions avec différents secteurs ont également été signées pour opérationnaliser certaines formations : avec le secteur de la construction pour notamment valoriser le métier de métreur-deviseur, avec l'école d'administration publique du SPW pour former les apprenants à la bureautique et l'apprentissage des langues ou encore avec la Région wallonne et plus spécifiquement, les services d'aide aux familles et personnes âgées, pour permettre aux travailleurs de passer du statut d'aide-ménagère à celui d'aide-familiale.

Avec ses 163 établissements répartis sur l'ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles et fréquentés par plus de 160.000 étudiants, l'Enseignement de promotion sociale compte encore de belles années devant lui.