Menu Enseignement.be

 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Réseaux sociaux - Le Cyberharcèlement

 

Qu'est-ce que le cyberharcèlement ?

Le cyberharcèlement est avant tout une forme de harcèlement.

Le harcèlement se caractérise par une série d'actes négatifs délibérés et répétés. Pour en savoir plus : http://www.enseignement.be/harcelement.

Quand les violences subies par la victime se font en ligne (usurpation d'identité, diffusion d'informations privées, messages d'insultes, menaces, rumeurs...), on parle de cyberharcèlement.

Le professeur canadien Bill Belsey (de l’organisme Buylling.org) définit le cyberharcèlement comme "toutes formes de harcèlement qui font appel aux nouvelles technologies de l’information et de la communication pour importuner, menacer, insulter de manière intentionnelle et répétitive les victimes avec pour objectif de les blesser".

Cinq critères permettant de définir un acte de cyberharcèlement ont été identifiés sur base des résultats d’enquêtes formulées par des chercheurs de l’Université d’Anvers et des Facultés Notre-Dame de la Paix de Namur en 2006 (H. Vandebosch et K.Van Cleemput) :

  1. avoir l’intention de blesser (du point de vue de l’auteur et/ou du destinataire) ;
  2. faire partie d’un modèle répétitif d’actions négatives en ligne et/ou hors ligne ;
  3. se manifester dans une relation caractérisée par un déséquilibre de rapports de forces, évalué en fonction de critères de la "vie réelle" (comme la force physique, l’âge) et/ou de critères "relatifs aux TIC" (comme le savoir-faire technologique, la "technopuissance") ;
  4. apparaitre dans le contexte de groupes sociaux (hors ligne) existants ;
  5. être orienté vers un individu.

Comment prévenir le cyberharcèlement ?

Les ressources disponibles sur la page Réseaux sociaux - Des ressources pour lutter contre le cyberharcèlement donneront des pistes pour agir concrètement au sein des établissements scolaires.

Un climat serein et positif au sein de l'établissement et de la classe est à privilégier de sorte à libérer la parole à ce sujet et à favoriser les relations de confiance, ainsi que le respect entre les jeunes et les adultes.

Il semble également important que l’établissement scolaire adopte une position claire en communiquant de manière transparente sur les sanctions prises en cas de cyberharcèlement.

Les mesures prises ne doivent cependant pas empêcher la mise en oeuvre d'actions éducatives et préventives. L'éducation aux médias et à l'identité numérique devraient être des notions abordées dès le début de la scolarité afin de faire prendre conscience aux élèves des enjeux et de la portée de toute publication sur internet.

Que faire lorsqu'on est confronté à un problème de cyberharcèlement ?

L'adulte doit rester la personne de confiance et de référence du jeune dans une situation de harcèlement.

En classe, il est bon d'informer les élèves sur les possibilités d’obtenir des conseils ou de l’aide en cas de problème. Il est important qu’ils sachent qu’un ou des adultes seront disponibles et à leur écoute.

L'équipe éducative doit rester attentive aux signes de harcèlement que pourrait subir un élève sur les réseaux sociaux. Comme pour tout conflit, il est nécessaire de prendre connaissance des faits, d’écouter les différentes parties concernées et d’avertir les parents et la direction de tout dérapage.

En terme d’action, il est possible de bloquer les utilisateurs sur les réseaux sociaux ou de pointer des comportements inappropriés.

Des services de soutien existent également, ils ont été répertoriés sur la page : Réseaux sociaux - Aides et partenaires.