Enseignement.be - Magazine PROF n°43

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°43

 


Article La pénurie d’enseignants augmente

Des périodes complémentaires
pour remettre les élèves à flots

Article publié le 02 / 09 / 2019.

Une nouvelle mesure pour contrer la pénurie d’enseignants : dans l'enseignement secondaire ordinaire et spécialisé de forme 4, l’école peut disposer d’un complément de périodes-professeurs pour organiser une remédiation après l’absence d’un enseignant.

Prenons un exemple : en février 2019, ce directeur n’a pas pu remplacer un professeur de néerlandais, absent pour trois mois. Et cela au détriment d’élèves de 3secondaire privés de cours dans cette matière, mais aussi des enseignants qui les accueilleraient l’année suivante…

Une nouvelle mesure peut répondre à ces difficultés. Si, durant l’année scolaire 2018-2019, un enseignant a été absent pendant au moins 30 jours ouvrables scolaires (consécutifs ou non), et qu'il n'a pas été remplacé durant les jours où il pouvait légalement l’être, l'école peut bénéficier d'un complément de périodes–professeurs pour organiser en 2019-2020 une remédiation volontaire dans la ou les matière(s) dont le contenu n'a pas été enseigné (1).

C’est aussi possible si l'emploi d'un professeur est devenu définitivement vacant en 2018-2019  (à la suite du départ à la retraite ou d’un changement de fonction d’un enseignant nommé définitivement, par exemple) et qu'aucun enseignant n'a été recruté dans les 30 jours ouvrables scolaires qui ont suivi, au minimum.

Le dispositif ne s’applique pas si l’école a pu organiser une activité d’encadrement pédagogique et/ou d’aide éducative pour ces élèves pendant et pour un nombre de périodes correspondant à celles qui ne pouvaient pas être assurées par un enseignant.

Ce complément représente quatre périodes-professeurs hebdomadaires par tranche complète de 30 jours ouvrables scolaires d'absence ou de non-remplacement d'un enseignant à temps plein. Il permet d’organiser, depuis la rentrée et jusqu’au 31 décembre 2019, de la remédiation volontaire pendant ou en dehors du temps scolaire, pour remettre à niveau les élèves privés de ces cours l’année dernière (et à d’autres qui pourraient être intéressés).

Cette remédiation peut être assurée, sur base volontaire, par des enseignants nommés ou temporaires également dans le cadre de périodes additionnelles rémunérées (2).

Catherine MOREAU

(1) Circulaire 7264,
http://www.enseignement.be/circulaires
(2) Circulaire 7167,
http://www.enseignement.be/circulaires, pp.13-20