Enseignement.be - Magazine PROF n°17

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°17

 


Edito: Un pas en avant, deux pas en arrière

Depuis que PISA est sorti des cénacles spécialisés pour squatter les pages « société » de tout média qui se respecte, il faut avoir joué les Robinson Crusoë pour méconnaitre le crédo seriné par l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDÉ) qui, en chœur avec le FMI et d’autres instances internationales, entend donner le « la » de toutes les politiques censées nous sortir des ornières de l’État Providence.

Investir dans l’éducation, c’est garantir l’essor économique et la prospérité de nos enfants. Maxime facile à intégrer dans tout programme, de gauche à droite, la vraie question restant celle du thermomètre chargé de mesurer ce progrès ! La richesse du pays ? Le taux d’activité des diplômés versus non-diplômés ? La capacité d’innovation ? L’échelle du « bonheur national brut »…

Mais soit, investir, donc. Quelle surprise alors d’entendre, au milieu de ce printemps glacial, les protestations de dizaines de milliers de Portugais descendus dans la rue pour défendre l’école publique et rejeter un plan d’économies imposé au pays par ses bailleurs de fonds, en échange d’un prêt de 78 milliards d’euros. Un plan d’économies qui passerait par la suppression de milliers de postes d’enseignants et par l’augmentation des frais de scolarité à charge des familles. Un pas en avant, deux pas en arrière…

Même si la rigueur – ou l’austérité – est de mise ici aussi, il n’est pas question de gros sous dans ce numéro, mais des relations parfois houleuses entre élèves, dans notre dossier consacré au harcèlement. Aux manières de le déceler, de le contrer, de le prévenir. Une école nous a permis de prendre appui sur une situation vécue qui sert de fil conducteur à ces pages, et nous l’en remercions vivement. Changement de décor dans notre second dossier, centré sur le Tableau blanc interactif : comment le choisir, comment l’intégrer dans ses pratiques ? Et nous ouvrons ce 17e numéro de votre magazine par une importante recherche centrée sur les enseignants débutants en Belgique francophone. Aïe, voilà que resurgit l’épineuse question des moyens ! Bonne lecture…

Didier CATTEAU
Rédacteur en chef

 

Au sommaire de PROF n°17

 

Téléchargez le Magazine PROF n°17 !

[title] (ressource 9901) Magazine PROF n°0017

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !